Vous êtes ici

Les opérations funéraires liées aux cendres

Profil insuffisant pour accéder à ce contenu

Pour accéder au contenu de cette page, vous devez être connecté et affilié ou adhérent au cdg69.

Vous avez la possibilité de vous connecter directement grâce au formulaire s'affichant à droite de cet écran.

Pour en savoir plus sur les missions optionnelles, contactez le cdg69.

Retrouvez ci-après un aperçu du contenu demandé.

 

Apercu du contenu

La crémation d’un corps, contrairement à l’inhumation, doit résulter d’une volonté exprimée par le défunt. En principe, le maire est compétent pour l’autoriser, sur présentation d’un certain nombre de justificatifs et dans le respect de conditions de délai. Après la crémation, les cendres sont recueillies dans une urne cinéraire munie extérieurement d'une plaque portant l'identité du défunt et le nom du crématorium.

Ces cendres bénéficient du même statut que le corps ou que tout autre reste d’un défunt. En effet, l’article 16-1 du Code civil dispose que « le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort. Les restes des personnes décédées, y compris les cendres de celles dont le corps a donné lieu à crémation, doivent être traités avec respect, dignité et décence ».

La présente note a principalement pour objet de présenter la destination des cendres après une opération de crémation.